Tout savoir sur la nouvelle tendance du smartphone pliable

Depuis le lancement de l’iPhone par Apple en 2007, les smartphones sont devenus plus puissants, plus élégants et plus riches en fonctionnalités que jamais auparavant, mais leur design est resté sensiblement le même. Le marché des smartphones est mûr pour le changement, et les téléphones pliables sont certainement la prochaine révolution des smartphones. Malgré des annonces de Samsung et autre grosses firme du secteur, c’est une petite entreprise appelée Royole qui a coiffé tout le monde au poteau avec le Royole FlexPai. Alors ce smartphone pliable est-il prêt à la commercialisation ? Et une petite entreprise inconnue comme Royole peut-elle vraiment damner le pion à Samsung ? Après plusieurs tests, clairement, la réponse est un « non » et un « non » franc et massif. Mais ça ne veut pas dire que Royole n’a pas livré un smartphone inintéressant.

Avis sur le Flexpai de Royole

Un design pliable

Le FlexPai n’est pas un smartphone comme les autres, et c’est immédiatement perceptible dès que vous posez les yeux sur lui. Une fois déplié, l’appareil offre un écran de 7,8 pouces, se transforme alors en « petite tablette », avec une résolution de 1.920 x 1.440 pixels. Replié vers le haut, le FlexPai fournit deux écrans – l’un avec un rapport d’aspect 16:9, et l’autre avec un rapport d’aspect 18:9. Royole a fait la démonstration de quelques cas d’utilisation d’un appareil à deux écrans. Par exemple, lorsque vous prenez une photo d’une personne, vous pouvez afficher le viseur à l’avant et à l’arrière, ce qui permet au sujet de se voir pendant la prise de vue. En parlant de photo, vous pouvez prendre ces photos avec l’un des deux objectifs, un téléobjectif 20MP et un grand angle 16MP. Mais peut-être essayez plutôt l’étonnante caméra PureView à cinq lentilles du Nokia 9 ? Ou l’iPhone XR ou Pixel 3 ?  

smartphone pliable flexpai
Flexpai de Royola – Face avant
Flexpai de Royola – Face avant

Vous n’avez pas besoin d’utiliser le second écran lorsqu’il est replié. Le FlexPai peut détecter automatiquement l’écran que vous utilisez, en éteignant l’autre. Malgré quelques balbutiements au niveau de l’affichage, nous avons trouvé qu’il fonctionnait plutôt bien.

L’écran lui-même est en plastique, et non en verre, qui, selon Royole, peut se plier 200 000 fois jusqu’à ce qu’il se dégrade. Avec autant de plis, si vous le pliez 100 fois par jour, l’écran ne devrait pas avoir de problème à durer cinq ans avant que vous ne commenciez à constater une usure importante. Il est très peu probable que vous dépliez un téléphone autant de fois. Bien qu’il n’y ait eu aucun problème pour replier et déplier l’appareil, nous avons vu des bulles d’air sous la partie articulée de l’écran, et la sensibilité au toucher n’était pas bonne. On nous a dit que c’est parce que le téléphone est un prototype et que ces problèmes ne devraient pas être présents sur la version finale. Nous sommes sceptiques, mais il faudra attendre de voir pour le savoir.

Le smartphone se replie à l’aide d’une charnière et il y a un espace entre les deux côtés du smartphone, ce qui non seulement rend l’appareil plus épais, mais le rend aussi un peu difficile à tenir et à utiliser. L’épaisseur et la sensation générale du téléphone sont des points que le fabricant devra retravailler car le Flexpai n’est pas vraiment confortable à utiliser. En 2018 la mode en terme de design de smartphone était au borderless. Mais il semble que soyons obligés de remonter le temps avec les smartphones pliables. Le Flexpai a des bordures vraiment épaisses.

Un software complexe

Le plus grand point d’interrogation avec le FlexPai est peut-être la partie logicielle. Chaque fois que nous pliions ou dépliions le smartphone pliable, le logiciel sautait un peu partout avant de s’installer sur le bon mode. Il utilise une version d’Android que Royole appelle Water OS, et la société dit qu’elle travaille toujours à s’assurer que le logiciel fonctionne correctement avant sa sortie. En plus de cela, comment savoir si les applications tierces fonctionneront bien sur le FlexPai sans développement spécial. Lorsqu’on nous a posé la question, on nous a dit :

« les applications tierces fonctionneront sur le smartphone tel quel, mais les applications spécialement développées fonctionneront mieux »

Nous ne sommes pas sûrs que ce smartphone pliable sera capable d’exécuter toutes les applications habituelles d’une manière bien optimisée. Sous le capot, le téléphone est livré avec 6 Go ou 8 Go de RAM, et des options de stockage de 128 Go, 256 Go ou 512 Go. Selon M. Royole, le chipset proposé est un processeur Qualcomm « série 8 » développé selon un procédé 7 nm. Cela signifie que l’appareil est probablement équipé du processeur phare Qualcomm de nouvelle génération – un processeur qui n’a même pas encore été annoncé. Reste à voir exactement comment cette puce s’appellera, mais elle apportera probablement le support 5G.

smartphone pliable royole
Le Flexpai – Téléphone pliable de chez Royole

Vidéos sur le smartphone pliable Flexpai

https://www.youtube.com/watch?v=RD05YjIoIlE

Conclusions

Le Royole FlexPai est un produit intéressant – probablement l’un des premiers smartphones pliables au monde – mais il ne ressemble guère à un produit grand public.

Avec Samsung prêt à dévoiler ce qui sera probablement un smartphone plus abouti dans un proche avenir (bonjour, Galaxy X !), il est difficile d’imaginer les gens se promener avec un téléphone d’une marque dont personne n’a entendu parler en Europe.

Il y a aussi le coût. Royole a dit qu’il a pris des pré-commandes en Chine, à un coût de 8 999 Yuan (1 200 €) pour le modèle de stockage de 6 Go de RAM + 128 Go, 9 998 Yuan (1 300 €) pour le modèle de stockage de 8 Go de RAM + 256 Go, ou 12 999 Yuan (1 700 €) pour le modèle de 8 Go de RAM + 512 Go. Même à l’ère des smartphones à plus de 1 000 €, c’est beaucoup d’argent pour payer un téléphone de première génération qui n’a pas encore prouvé qu’il fonctionne correctement ou même être vraiment utile.

Autres modèles de smartphones pliables

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *